Beaucoup sont tombés - Rue89

Publié le par Neige

 

Rue 89 vient de laisser entrer de nouveaux actionnaires dans son capital. Pour assurer sa survie nous dit-on. Et cela au moment même ou le succès du site - son ton décalé et la ferveur de ses habitués - lui aurait sans aucun doute permis de constituer une Société des rédacteurs internautes, prêts à le soutenir financièrement, pour assurer la totale liberté d'expression des Journalistes.

Comme l'a posté Jissé, un des fidèles du site :
Enfin, merci à la rédac' de nous avoir informés MAINTENANT. Avant c'était TROP TOT.
Car pas encore signé. Maintenant c'est TROP TARD. Parce que c'est signé !!

Pour ma part, j'ai rédigé ce message, après qu'un internaute au ton particulièrement paternaliste nous ait renvoyés plusieurs fois, nous pauvres ignares, à la lecture du "Capitalisme expliqué à ma fille" :

C'est curieux cette nouvelle bible qu'on nous sort là...

Quand j'essaye d'expliquer le capitalisme à ma fille je lui montre ce film, par exemple :

Les Réfugiés de la Planète Bleue
http://lohiel.over-blog.net/article-19780851.html
qui détaille très exactement, en 40 minutes splendides et poignantes, comment le capitalisme dévaste notre monde.

Oui, pas toujours facile hein, le grand écart, "ma main gauche ignore ce que fait ma main droite" et tout le saint frusquin...

Et pourtant, vous avez dix mille exemples autour de vous : à long terme, ce modèle ne porte jamais bonheur à un titre de Presse. En fait, comme pour le reste, il finit par dévorer tout ce qu'il touche. Le Monde et Libé ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes - et le risque de faillite définitive se rapproche d'année en année, malgré les perfusions.

Je parie que vous êtes sûrs de sûrs qu'il existe pas d'autre possibilité, en plus. Mondialisé dans la tête, le modèle. Hors de lui, il n'y a que les ténèbres extérieures !

Mais si on INVENTE rien, y'aura jamais rien. Vous pouvez pas travailler gratuitement, donc bon, faut trouver.

Bien sûr que vos lecteurs n'ont pas tous les moyens de payer un gros abonnement. Et même certains pas de moyens du tout. Mais zut ! Est-ce que vous pourriez pas monter un truc dégressif, de l'abonnement de soutien à l'abonnement minimal, avec même la possibilité de gratuité pour ceux qui sont au RMI ou vraiment dans la panade ?

Perso, je n'aurais jamais payé pour Arret sur Image, ou pour tout type de média qui se présente comme payant avant même d'avoir une âme, un esprit bien à elle. Je suis pas riche, mais pour la Rue, je ressens les choses autrement. Ici, c'est vraiment participatif et il se passe quelque chose.

On pourrait aussi imaginer qu'on puisse lire gratuitement, mais que pour participer il faille avoir un compte "Société des internautes rédacteurs" dont le but serait d'assurer le financement par leurs abonnements à fin de soutien d'un media LIBRE.

Et lire, ça donne envie de participer justement, d'entrer dans la danse, pas comme ceux où il faut payer pour voir.

Bref, dans ce cas-là, c'est pas vraiment pareil : ce sont vos chers RIVERAINS qui sont inquiets, parce qu'on a beau dire COMME TOUJOURS que "ce coup-ci ça se passera bien", on a vu les dégâts ailleurs, et chez des qui étaient beaucoup plus solides que vous...

L'Info à 3 voix ? Mais on compte pour du beurre, alors, nous ?

http://www.rue89.com/making-of/de-nouveaux-actionnaires-pour-developper-rue89

 

L'ultra-libéralisme (qu'il conviendrait plutôt d'appeler ultra-capitalisme ou financiarisme) a ceci de fascinant et de redoutable qu'il sait intégrer toutes les poches de Résistance pour mieux les stériliser. Son arme est imparable : le goût des humains pour le profit - et de préférence substantiel.

Ainsi en va-t-il de la Presse qui s'espérait libre. Et lorsqu'il s'agit d'information, le problème touche au centre de gravité de la Démocratie, que l'idéologie de marchandisation du monde s'efforce par tous les moyens, actuellement, de remplacer.


Le financiarisme fait ainsi d'une pierre deux coups. Il laisse une soupape à la cocotte-minute, une illusion de liberté d'expression qui permet de décharger les tensions. Et il renforce cette galaxie idéologique où l'auto-censure du journaliste, même totalement inconsciente, l'amènera à détourner le regard de certaines informations. A sélectionner, à minorer, à réduire en "brève" anodine quand on ne peut faire l'économie d'une publication... normal, on ne touche pas à celui qui paye. On peut l'égratigner de temps en temps, pour bien montrer son indépendance... mais ça s'arrête là.


Le système semble en l'occurrence doué d'une volonté propre, car ses dégâts dépassent de loin la volonté, la compréhension et le jugement de ceux qui le servent. Un actionnaire peut tout à fait être, au plan individuel, un homme qui se croit honnête. En réalité, par le jeu des alliances et des informations qui ne circulent plus, il ne sait pas qui il sert.



Qui sont les nouveaux actionnaires de Rue89 ?


Halmahera
100 000 €  : a priori, des particuliers, amis des journalistes de Rue89.

Khedaoudj Zemmouri
Journaliste, 100 000 € : en fait, le pseudonyme d'un acteur des médias qui souhaite garder l'anonymat.


Midi-Minuit
Société de production audiovisuelle dont le PDG est Georges Bermann : 200 000 €
Cette entreprise semble dépourvue de site Web, voir ici :
http://www.118218.fr/pro/studios%20de%20production%20Paris/Midi%20Minuit%20Holding/ODUND4kPZjUnhQ==/L3RvdXNMZXNQcm9zL1BhcmlzL3N0dWRpb3MgZGUgcHJvZHVjdGlvbi8yNzA=/

Le lien vers le site officiel donne... sur un autre annuaire. Une recherche sur Google et Wikipédia donne les mêmes résultats : c'est une société de production audiovisuelle, point barre.
Si vous trouvez mieux, merci de me laisser un commentaire.



Hi-Media

Régie publicitaire et éditeur de sites, 300 000 €
http://www.hi-media.com/
Le PDG en est Cyril Zimmermann... et l'accroche du site : votre partenaire pour monétiser votre audience (merci pour nous !)
http://www.neteco.com/143454-feux-groupe-hi-media-politique.html
http://www.neteco.com/r/cyril-zimmermann/#lex

Il est mignon Cyril Zimmermann... à titre très personnel il me rappelle ce patron de Com aux dents longues qui fut mon compagnon il y a 20 ans. Aujourd'hui il roule sur ses millions, se croit de gauche, méprise les chômeurs et oublie de me demander, malgré l'aggravation de la situation et le Code de la Famille en vigueur... si son fils a encore de quoi manger correctement.


De fait, les pages de Rue89 sont envahies, ces derniers jours, par une publicité de plus en plus agressive... Bouygues en tête, dont les liens avec Patrick Le Lay, l'homme qui vend des cerveaux disponibles, sont eux très clairement monétisés et depuis bien longtemps.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Le_Lay


Verdoso Média
Fonds personnel de Franck Ullmann, 300 000 €
http://www.verdoso.com/fr/qui-sommes-nous.asp
Franck Ullmann est un des tombeurs de Marianne :
http://www.esj-lille.fr/spip.php?article251

L'électron libre Jean-François Kahn, comme par hasard, en est parti à l'automne 2007... de son propre gré :
http://www.liberation.fr/transversales/portraits/295819.FR.php
(si vous arrivez à lire entre les pubs qui clignotent)

Mais il est intéressant de consulter également ceci :
http://www.marianne2.fr/Marianne,-Kahn-et-les-rumeurs-_a78932.html

...et de constater que le billet prétendument effacé figure toujours, à l'heure où j'écris, sur le blog incriminé :
http://blogs.lexpress.fr/media/2007/10/par_la_petite_porte.html

Bref, on n'aura jamais le fin mot de l'histoire et d'ailleurs  : rien n'est jamais tout noir ou tout blanc.

Partir proprement en absolvant ses ex-amis peut être aussi la marque d'un certain panache. J'ai connu ce genre de manière d'agir, mais il m'arrive de me demander maintenant si ce n'est pas de la grandeur d'âme inutile. Il s'est manifestement passé quelque chose, bien que la vérité soit sans doute ailleurs : on ne médiatise jamais les termes exacts d'un conflit, ça ne se fait pas.


Et enfin...


Les quatre fondateurs (Arnaud Aubron, Pierre Haski, Laurent Mauriac et Pascal Riché) conservent la majorité du capital : 51,3 %
Les nouveaux actionnaires ont 24,9%
Les Amis de Rue89 : 17,6%,
L'équipe fondatrice du site) : 6,1 %


On leur souhaite bonne chance, il n'est jamais simple de nager dans une piscine peuplée de requins. Et il n'est pas difficile d'imaginer qui gagnera, à la fin.



Lohiel, texte Copyleft

Publié dans L'obscurité est venue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Neige 05/07/2008 18:28

Fab, tu sais très bien que des choses sont en cours en coulisses... en ce qui me concerne, je continue aussi à mettre tous les points sur les i que je trouve directement sur Rue89 ;)Sinon, effectivement, je mûris souvent un thème plusieurs jours avant de le mettre en ligne, c'est pas la même démarche que toi qui suit l'actualité heure par heure : moi je ramasse juste ce qui m'apparaît constituer des jalons, des pierres blanches (les deux types de regards sont utiles à mon sens, sans compter toutes les autres approches possibles)Mais les commentaires restent ouverts à qui veut, c'est important aussi car mes sujets sont assez indépendants de leur date (cela dit mon blog est largement moins connu que le tien, même s'il a une fréquentation raisonnable, qui me pousse à continuer).

Fabien 05/07/2008 16:04

rien de neuf par ici ?

Ellwe 01/07/2008 17:18

Je me rends compte que je me suis un peu mal exprimé et que je vais passer pour un dangereux extrémiste intransigeant :)) . En disant "on ne fait pas de concessions", j'avais en tête de très nombreux exemples... comme l'exemple de celui qui se dit "écolo" - justement parce que "c'est tendance" -  et qui achète le nouveau 4X4 Renault arborant fièrement un "bonus écologique" de X €. Celui-là a décidément abandonné la lutte, si tant est qu'il l'ait déjà menée.Je n'ai d'ailleurs toujours pas compris ce que ça voulait dire ça, "bonus écologique". Tout comme la "fiscalité écologique"... ah parce que la fiscalité peut être écologique ? ^^ On mélange tout pleins de termes et on raccroche "écologique" = nouvel argument de vente capitaliste. Ce qui prouve bien au passage combien le capitalisme se réoriente en vue de protéger la planète en danger (et combien les Grands ont trouvé le moyen de faire des profits jusqu'au bout)... Après ça, on nous dit - avec assurance semble-t-il - qu'on peut utiliser les règles du capitalisme pour autre chose que faire du profit. J'ai du mal à y croire. Et "utiliser" en "maîtrisant" donc... et être en quelque sorte au-dessus du capitalisme pour en faire un moyen, une technique. Mais est-ce que les moyens ne comptent pas aussi beaucoup pour atteindre ses buts ? Quelles seront les conséquences de l'utilisation de ces moyens pour arriver à des fins qui semblent nobles ? La destruction ? A quel prix, atteindrez-vous ces buts ? Préserver un espace de démocratie en le vendant d'abord partiellement à ceux qui la détruisent me semble particulièrement dangereux...

Ellwe 01/07/2008 10:57

Nous pouvons réclamer, je crois, un tonnerre d'applaudissements pour Rue 89 (voyez, j'emploie même le ton des présentateurs de "show TV", comme on dit aujourd'hui).C'est particulièrement inquiétant. Quand on est prêt à vendre la boutique, il y a fort à parier pour que l'on ait d'abord vendu son âme (enjeux individuels primant sur enjeux collectifs, bien entendu). En demandant des soutiens financiers on attire forcément les gros requins... Et ensuite ils ne vous lâchent plus. Quoique, entre nous, l'homme soit bien plus dangereux que le requin.Certes, c'est en recourant aux règles classiques du capitalisme, mais
ne pensez-vous pas qu'on peut utiliser ces règles à d'autres fins que
la seule quête du profit, à condition d'être conscient et vaccinés?
C'est en tout cas notre analyse.Il faudra que vous nous le prouviez dans ce cas. Je ne vois pas aujourd'hui comment on peut être capitaliste ou s'aligner sur ce système : soit on n'est pas courant de ce qui se passe (ce qui est possible vu la qualité de l'information), soit on profite du système (ah oui, c'est le cas de Rue 89 désormais). Désolé, mais quand on décide de se battre pour une cause (liberté de la presse et de l'information), on ne fait pas de concessions ou alors on revient sur ce qui fondait ses idéaux, autrefois... et dans ce cas la lutte est déjà abandonnée. Vous avez mis le doigt dans l'engrenage, attention à ne pas rester bloquer et à vous faire manger jusqu'aux doigts de pied.N'empêche que ces belles pubs à la mode "portail Orange" sont très tendances. Aller, on vous pardonne. Au moins on pourra se dégourdir les doigts et s'entraîner à bien viser à force de cliquer sur les "fermer".

Fabien 30/06/2008 11:18

J'ai constaté, sur Rue 89, et ce avant l'ouverture officielle d e capital, et avant même le sujet publié dans Le Monde le 18 juin, des fenêtres surgissantes qu'il était impossible de fermer en cliquant sur fermer… donc qui renvoyaient sur le pub !Moi non plus, je ne suis pas optimiste, et pas convaincu par les explications, et par les non-explications que j'ai distillées dans les commentaires, et auxquelles Pierre H n'a répondu que TRES partiellement.