Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place

Publié le par Neige

L'Appel des anciens Résistants nous est adressé à tous. Pourtant, il a rarement été publié, malgré l'exceptionnelle qualité des signataires - et surtout pas dans les médias d'influence. Il faut dire que ces aînés ne mâchent pas leurs mots, ils appellent un chat un chat. D'évidence, ça dérange.
 
Il risque désormais d'être oublié, alors qu'il est plus nécessaire que jamais : la première manière d'y répondre est donc de le rediffuser le plus largement possible. Jusqu'à la victoire des hommes libres.



APPEL DES RESISTANTS

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.


Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et soeurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n'a pas totalement disparu et notre colère contre l'injustice est toujours intacte.

Nous appelons, en conscience, à célébrer l'actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d'accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s'éteigne jamais :

Nous appelons d'abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l'anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des « féodalités économiques » , droit à la culture et à l'éducation pour tous, presse délivrée de l'argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.

Comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l'Europe était ruinée ?

Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie
.

Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau « Programme de Résistance » pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l'intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous.

Nous n'acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection :
«Créer, c'est résister. Résister, c'est créer».


Signataires :
Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

vendredi 12 mars 2004

Ce texte en format .doc (sans macro) - clic droit pour enregistrer la cible :
http://lalectrice.pagespro-orange.fr/appel_des_anciens_resistants.doc



alternatives-images : "Nous avons tourné ces images en réaction au refus de la publication de ce texte par les médias dominants."











Commenter cet article

dogood 03/06/2008 13:31

je vais y réfléchir... c'est une bonne idée, mais inévitablement, ce serait une version durcie par rapport à l'époque...merci ;)

dogood 30/05/2008 23:33

hello Neige,Tu sais, je ne connais pas les gars de chez zebda, mais je n'ai jamais apprécié ce type d'engagement "Universal sponsored"... je conchie les engagés qui font du fric sur les pseudo-bons sentiments...Nous avons composé un "chant des partisans" que nous avons appelé "Bienvenue en France" (mp3). je colle les paroles ci-dessous. Evidemment, nous n'avons pas de "prod", et je me demande si nous en voudrions en fait. Evidemment, pas de vidéo-clip, comme ils disent. Evidemment, nous sommes dans l'ombre, mais y-a-t-il d'autre lieu que l'ombre pour avoir une vision claire. Nous allons bientôt reprendre nos concerts-commandos, avec tracts dans les guidons des vélos, comme il le faut bien. Lorsque nous jouons ce morceau, nous levons le poing. Il en suffit de quelques uns, non? puisse-tu en être, un de ces jours, quelque part, pour que les coeurs vivent! Je suis sans papier Sans arbre et sans patrie, Ils disent que je n'ai pas été, Que je dois retourner au pays. Je suis le corps du labeur, Depuis des années, sans peur, Dans le coeur de la paix. Moi, de la société, l'étai, J'attends l'arrache-peur.
Si je quitte la France, je retourne à l'errance Bienvenue en France, (j'étais) bienvenu en France Bienvenue en France, (j'étais) bienvenu en France (bis) Je refuse de céder Au silence imposé M'engager pour mes frères Reconduis aux frontières La chasse est ouverte Des milliers par charter La liberté bafouée Faire plaisir aux français J'attends l'arrache-coeur. Si je quitte la France, je retourne à l'errance Bienvenue en France, (j'étais) bienvenu en France Bienvenue en France, (j'étais) bienvenu en France Peur de l'étranger, Pas pour l'exploiter Tu protèges tes billets Les faciès stigmatisé T'exclues tes propres enfants Devenus si gênants. Ils voulaient vivre en paix, Juste vivre en paix, J'attends l'arrache-peur Si je quitte la France, je retourne à l'errance Bienvenue en France, (j'étais) bienvenu en France Bienvenue en France, (j'étais) bienvenu en France (bis) Merci, neige...

Neige 02/06/2008 16:30


je l'avais téléchargé :)
sacré voix quand même (et y'a une belle unité dans ce morceau)... je suis sûre qu'elle ferait merveille sur "l'original" qui attends encore ses interprètes inspirés pour le 3e millénaire
^^


dogood 29/05/2008 09:40

salut lohiel,Comme tu avais été faire un tour l'autre jour sur le site de mon groupe, Godon(e), rock apocalyptique français from Borezia, et que tu publie ici l'Appel, j'en "profite" pour rappeler qu'au tout début de notre aventure, dans notre tout premier dossier de presse, en 2004, nous avions inclus le texte intégral de cet Appel, qui n'a jamais été autant d'actualité. Godon(e) reprend bientôt du service, et crois-moi, nous ne manquerons pas non seulement de relayer ce message, mais de le rendre aussi actuel que possible, concrètement!! le dossier de presse en question@ bientôt

Neige 29/05/2008 22:35


Lu ! ça c'est de l'engagement... et sur tous les fronts !
Quand est-ce que vous reprenez le Chant des Partisans ? Zebda est très à l'aise dans le registre insoumission joyeuse, mais sur ce "monument" je trouve qu'ils sont un peu moins
convaincants, ils essayent de le plier à leur côté "fêtards" et ça coince, je trouve... alors que par vous, avec le côté poignant, humain et généreux que vous dégagez, cette voix sans concession,
sans afféteries... à mon humble avis ça pourrait le faire... :)
http://www.dailymotion.com/video/x4pn3s_le-chant-des-partisans-paroles_music